Le vrai coût du faux08/06/2018  



La contrefaçon coûterait à l’économie européenne quelque 60 milliards d’euros par an, selon une estimation de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), publiée mercredi. Dans cette étude, publiée à l’occasion de la journée mondiale anti-contrefaçon, l’EUIPO qui analyse treize secteurs vulnérables, estime que les pertes directes liées à la contrefaçon s’élèvent à 7,5 % des ventes par an en Europe.


 Autres articles sur le même sujet :
L'Europe se redresse

Selon deux nouvelles études de l’OCDE, l’économie européenne se redresse peu à peu, mais les pouvoirs publics devront poursuivre leur action pour remédier aux séquelles de la crise économique mondiale qui pèsent encore sur la croissance et faire face aux difficultés majeures qui se présentent.

L’économie européenne se redresse

Selon deux nouvelles études de l’OCDE, l’économie européenne se redresse peu à peu, mais les pouvoirs publics devront poursuivre leur action pour remédier aux séquelles de la crise économique mondiale qui pèsent encore sur la croissance et faire face aux difficultés majeures qui se présentent.

Immobilier : Les Français sont peu endettés

Selon la 4ème édition de l’étude Crédit Foncier sur les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2015, la France se situe au 10ème rang européen s'agissant du niveau d’encours de crédits immobiliers par ménage propriétaire (47 096 euros).

Le niveau de vie des Français stagne

Selon une étude de l’Insee, en 2014, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 150 euros annuels, soit un montant proche de celui de 2013 en euros constants.

Salaire moyen en hausse

Après deux années de baisse (-0,3% en 2013 et -0,4% en 2012), le salaire net moyen en France a augmenté en 2014 de 0,5% en tenant compte de l'inflation, selon une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques publiée mercredi 21 septembre. En euros courants, la hausse des salaires nets a été de 1% en 2014.

Appel non surtaxé pour les consommateurs

Les entreprises européennes devront désormais donner aux consommateurs un numéro d'appel standard, non surtaxé, pour joindre le service après-vente.