Collecte record pour les FIP et FCPI19/03/2018  



La collecte globale 2017 s’élève à 1.084 millions € contre 967 millions € en 2016 (+12%) revenant ainsi au niveau de 2008 (1.180 millions €) après 5 années consécutives de hausse. Ce niveau de collecte exceptionnel est lié à l’autorisation d’imputation de la réduction d’impôt de l’ISF PME sur l’IFI dû au titre de 2018. Le redressement des levées, observé depuis 2013 pour les FIP et les FCPI, a suivi des trajectoires divergentes en 2017. Les FCPI ont enregistré en 2017 un record historique de levée à 637 millions €. Les FIP affichent une levée 2017 en net repli à 446 millions €, contre 557 millions € en 2016.

En 2017, la collecte des fonds au titre de la réduction d’impôt sur le revenu s’établit à 502 millions € (+11%/2016) et celle des fonds au titre de la réduction d’impôt sur la fortune à 581 millions € (+13%/2016). Des montants en progression depuis 2013 et qui se rapprochent de ceux de 2008 (fonds IR 2008 : 584 millions € ; fonds ISF 2008 : 596 millions €). La réduction d’impôt au titre de l’ISF prend fin à partir de 2018. Les montants collectés au titre de la réduction d’IR pourraient augmenter sensiblement à partir de 2018 du fait de l’augmentation de la réduction d’impôt de 17% à 25%.

92% des investissements des FCPI sont concentrés sur des entreprises des secteurs d’avenir : le numérique, les biotechnologies, les télécoms et la transition énergétique. Les FIP couvrent toutes les régions françaises, en particulier le long de l’axe Ile-de-France, Bourgogne-Franche Comté, Rhône-Alpes-Auvergne, PACA. L’AFG et France Invest soulignent que la suppression de l'ISF est une très bonne nouvelle pour le financement de l'économie. Toutefois, la disparition de l’ISF PME va priver les PME d'un milliard d’euros de financement en fonds propres chaque année, dont plus de 500 millions € au titre de l’investissement dans les FIP et les FCPI.
« Renforcer le dispositif Madelin, au minimum pendant une période de transition, permettrait que l'épargne des Français se diversifie peu à peu. Afin de mobiliser davantage l’épargne pour le financement des PME et de compenser la suppression de l'ISF PME, nous proposons de porter le taux de réduction actuel à 35% pour se rapprocher du taux de 50% de l'ISF PME » précise Christophe Bavière, président de la Commission Capital Investissement de l’AFG.


 Autres articles sur le même sujet :
Les FCPI ont le vent en poupe

Les FCPI et les FIP, fonds qui permettent d'alimenter en capitaux les entreprises innovantes et les PME régionales, ont levé 861 millions d'euros en 2015, contre 773 millions en 2014, selon le bilan annuel conjoint de l'AFG (Association française pour la gestion financière) et de l'AFIC (Association française des investisseurs pour la croissance).

Les foncières cotées superforment

Dans son étude annuelle sur la performance comparée des placements sur courte, moyenne et longue période, l’IEIF compare les performances de l'immobilier sous toutes ses formes avec les autres grandes catégories de placements, mais également leur profil de risque, les niveaux de corrélation et la construction d'un portefeuille « optimal ». En voici les principaux résultats.

Les actifs préférés des investisseurs

Selon The Retail Consulting Group (RCG), qui publie cette semaine son rapport annuel de l’investissement en immobilier d’entreprise et commercial en France, les liquidités abondantes devant être investis premièrement dans les obligations d'État, puis l'immobilier puis les actions.

Harmonisation fiscale pour les instruments financiers

Les règles d'imposition des profits ou pertes réalisés par des personnes physiques fiscalement domiciliées en France sur les instruments financiers à terme sont harmonisées depuis le 1er janvier 2015.

Année record pour les SCPI

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ont collecté en 2016 près de 5,56 milliards d’euros, soit 30 % de plus que durant l’année 2015, une année déjà historique. 2017 devrait être encore meilleure.

Portrait-robot de l’actionnaire individuel

L’AMF, l’Autorité des marchés financiers, a publié le 19 février sur son site Internet un portrait, sous forme d’infographie, de l’actionnaire individuel.