Le Fisc moins efficace en 201605/06/2017  



L'année 2016 n'a pas été un cru aussi exceptionnel pour les services fiscaux que 2015. Les redressements notifiés par le fisc l'année dernière se sont élevés à 19,5 milliards d'euros, en retrait de 1,7 milliard par rapport à l'année précédente, relève la Cour des comptes dans son rapport sur le Budget de l'État publié mercredi. Cette somme demeure toutefois à un niveau très élevé. Cette diminution s'explique en partie par le recul des montants redressés via la cellule de régularisation des avoirs rapatriés de l'étranger.


 Autres articles sur le même sujet :
Une nouvelle taxe sur les dividendes

Le gouvernement va proposer d'ici à la fin de l'année un dispositif fiscal destiné à remplacer la taxe à 3% sur les dividendes, qui a rapporté près de 2,15 milliards d'euros en 2015, mais a été retoquée vendredi par le Conseil constitutionnel.

Hausse des impôts en vue

Une estimation, réalisée par la commission des finances de l'Assemblée et révélée par Le Parisien, soutient que les contribuables devront payer 1009,6 milliards d'euros de prélèvements obligatoires, l'année prochaine.

Le quasi-usufruit est déductible de l'assiette de l'ISF

La Cour de cassation vient de rendre un arrêt qui va à l'encontre de la position de l'administration fiscale en matière d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Impôts : Les chantiers de la rentrée

La DGFIP, l'administration chargée de la collecte des impôts en France, a présenté le bilan de son activité en 2016 et évoqué certains chantiers fiscaux en cours de réalisation.

Taux réduit de réduit de TVA : formalités allégées en dessous de 300 euros

L'administration fiscale vient de préciser dans un bulletin officiel que l'attestation simplifiée n° 1301-SD ne doit pas établie lorsque le montant des travaux pour réparation et entretien, toutes taxes comprises, est inférieur à 300 euros.

La baisse des impôts, c'est maintenant !

François Hollande a confirmé des baisses d'impôts pour 2016, assurant qu'elles concerneront "plus de 8 millions" de foyers pour un montant total de "plus de 2 milliards d'euros".